Différentes manières de préparer les aliments

“Made in Kariba”
Kariba Mango Atchar
Kariba Kapenta Atchar
Kariba Caramelised Mango

“Ce n’est pas qu’ils n’ont pas à manger, c’est qu’ils ne savent pas quoi manger. (…) Elle ajoute que quelquefois, il y a des options locales, plus saines, “mais certaines de ces familles préfèrent manger des aliments importés, industriels dans un effort d’appartenance – un symbole de statut social”. (…) Au final, la connaissance, c’est le pouvoir.” (Professeur Ngozi, Nnam, Nigeria)

5-cook-for-at-least-1-hour-stirring-regularly 5-stir-well

Tout a commencé avec les mangues… l’année dernière, juste avant la saison des mangues, j’ai suggéré la préparation de confiture de mangue et des tranches de mangues sèchées comme moyen d’optimiser l’utilisation des mangues, et afin de les conserver plus longtemps à la fin de la saison. Bonne idée en soi car les gens aiment la confiture… et seraient contents de voir comment en faire. On m’a donc demandé la recette…
Vous pouvez chercher sur Google and vous trouverez plein de recettes différentes que vous pouvez suivre. Mais voir et goûter est la meilleure façon d’apprendre, tester pour adapter à votre goût et prendre de nouvelles “habitudes”.

Malheureusement, comme les mangues n’étaient pas en saison, je n’ai pu expérimenter là-bas. Et c’était la même chose cette année… mais, nous pouvons quand même cuisiner les mangues vertes, et donc nous avons essayé des recettes: pickle/achar de mangue et mangue caramelisée – ainsi que sécher quelques tranches de mangue, juste sur une assiette (pas idéal, mais juste pour montrer comment ça marche).
[pour comprendre pourquoi j’ai pensé au achar, lisez ici]

Le test de mangue séchée a été un succés de mon côté, faisant ressortir le goût sucré de la variété acide de mangue que j’ai choisi (mangue encore verte). Mais il semblait que l’expérience avait échouée chez mon ami: les tranches de mangues ont disparues… et bien en fait, c’était plutôt un succés, car un petit voisin a goûté une tranche et a fini l’assiette!! et cela avec les mangues qui poussent devant la maison et que nous ne pouvons encore manger car elles sont vertes.

Le pickle/achar de mangue a été fait avec une grosse mangue qui n’est pas la variété la plus utilisé car elle est acide. Et il se trouve que c’était vraiment bon! Tout le monde l’a tellement aimé qu’à ce moment la, nous avons pensé que nous pourrions essayer avec les sardines séchées qui constituent le repas principal dans la région. Et c’est ainsi que nous avons essayé le pickle/achar de sardine. Les pêcheurs m’ont donné des sardines sèches “fraîches” du jour (pêchées pendant la nuit, séchées ce jour-la et directement du séchoir au pot…) et nous l’avons préparé sur place, à côté du séchoir. Oh, c’était un succés! J’ai du empêcher les gars de finir le pot afin que quelqu’un d’autre puisse aussi goûter! Nous avons peut-être trouvé un nouveau marché pour la sardine…

Et enfin, je voulais essayer quelque chose de différent pour la confiture et j’ai donc préparé ce que j’appelle ‘mangue caramélisée”. Toujours avec ces mangues vertes et dures que nous ne pouvons manger… et c’est un succés avec tous, sans oublier les enfants… le sucre gagne tous les coeurs 🙂6-enjoy-what-was-left-for-me

Un des obstacles actuellement à Kariba est le fait que nous ne trouvons pas de Massalé… mais, nous avons quelqu’un qui regarde à Harare pour trouver un moyen d’ouvrir ce marché à Kariba (on en trouve au Zimbabwe… nous devons juste trouver un revendeur et organiser la livraison)

0-masala-variety 0-masala

Retrouvez les recettes ici – ce sont celles que nous avons essayé… donc elles sont appelées “Kariba…”
Kariba Mango Atchar
Kariba Kapenta Atchar
Kariba Caramelised Mango

Mais la meilleure recette sera celle que vous avez fait vous-même… Jouez avec les épices, essayez d’autres type de curry: si pas le massalé, essayez masalé garam par example.
Utilisez plus de piment (ou moins…) en fonction du niveau d’épice que vous souhaitez.

Envoyez vos photos et commentaires sur les résultats et je peux les rajouter aux recettes.

8-tx 8-tx2 7-enjoy3

Sur une autre note, j’ai utilisé les propos du Professeur Ngozi en ouverture car je pense qu’ils ne s’appliquent pas qu’à lutte contre la malnutrition, mais aussi à la diversité dans nos assiettes. Ici, nous voulions montrer que nous pouvons préparer les plats différement. Cela peut aider à avoir des repas différents, avec juste un petit peu d’épices supplémentaires/différentes, mais cela montre aussi que nous pouvons manger des produits locaux en dehors de leur saison (les mangues peuvent être consommées avant maturité et aprés la fin de la saison).

Pour lire l’histoire complète à propos du Professeur Ngozi, suivez le lien (j’ai utilisé ses propos hors-contexte…):
« It’s not that they don’t have food; sometimes, it’s that they don’t know what to eat. » (en anglais)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire